mardi 8 septembre 2009

FUCK LE MOULIN À PAROLES! Hommage à feues les victimes du FLQ...

Je rends ici hommage aux victimes du FLQ.

Je me rappelle, entre autres, d'un certain O'Neil, agent de sécurité, père de famille, tué par une bombe posée par un type qui passe encore dans nos médias pour dire, de temps en temps, comment tuer un Anglais à coups de marteau... Un cinéaste célèbre l'accompagne parfois pour dénoncer les traîtres, les vendus et les ennemis du peuple qui chantent à Ottawa le 1er juillet... Et franchement, quand je pense à ce monsieur O'Neil, mort pour leur bêtise, je dis que ça prend des hosties de sans coeur pour oser en remettre.

Et ils en remettent. Les felquistes ont même eu des promotions. Ils n'ont rien regretté. Ils se croient encore au centre d'un putain de combat de libération alors qu'ils étaient bien plus près de la psyché de Marc Lépine que la plupart d'entre nous, abrutis qui n'oseraient pas tuer un homme pour une idée fixe.

Le nihilisme me pue au nez.

Et, heureusement, le Québec est en train de sortir peu à peu du nihilisme.

Il y a quelques soubresauts de nihilisme ici et là, au Moulin à Paroles entre autres. Mais la vie va refleurir. Et les brutes seront laissées de côté.