mercredi 13 juin 2018

La «poutinisation» du monde

L'âge moyen d'une personne qui habite dans une démocratie occidentale est d'environ 45 ans. C'est l'âge auquel on associe la Génération X.

L'âge moyen d'un humain est beaucoup plus bas ailleurs dans le monde. Au Nigéria ou en Iran, ça tourne autour de 19 ans. Vous pouvez vous amuser à lire ce rapport de l'ONU si ça vous chante.

Mon point, c'est que nous vivons en ce moment avec les problèmes et les solutions de ma génération, une génération pas très militante, cynique par rapport aux droits sociaux et soumise à toutes sortes de contraintes économiques et de clauses orphelins qui ont fait d'elle cette génération aigrie qui n'a jamais vraiment été jeune.

Les hooligans d'hier sont devenus les hooligans d'aujourd'hui pour toujours rentrer servilement au travail sans jamais contester les autorités. Il n'y en a que contre ceux et celles qui osent encore chialer et se tenir debout: les féministes, la go-gauche et autres bronzés qui réclament des droits civiques...

Le populisme à tendance fasciste a toujours été là mais il a repris de la vigueur avec Reagan pour mettre fin à ses crottés anti-guerre de Vietnam qui se promenaient avec une fleur dans les cheveux.

On a remis l'homme occidental au pas.

De sorte qu'aujourd'hui on peut assister à une rencontre du G7 à Charlevoix où l'on dénombre 6 000 policiers pour 30 manifestants, comme si nous étions à Moscou, sur la Place Rouge, en 1977...

La «poutinisation» du monde va se poursuivre avec toute une gamme de leaders vieillots à la mâchoire carrée qui hurleront des insanités en balançant leurs excréments sur la foule qui en redemandera.

Heureusement que l'âge moyen de la population mondiale en ce moment n'a rien à voir avec celui de la génération X, la génération la plus larbine d'entre toutes, la plus asociale, la plus amorale et atypique de toute l'histoire de l'humanité.

L'histoire va se poursuivre malgré tous ces vieux pets qui veulent nous plonger dans les vicissitudes et les turpitudes de leur morale déglinguée de hooligan qui prend le contre-pied de tout ce qui est sain, humain et naturel pour un bipède.

On veut plus de pollution, plus de gros chars, moins d'hôpitaux, moins de taxes, moins d'impôts, des cheeseburgers full gras et des stationnements à n'en plus finir.

On s'en crisse d'hier et de demain. On veut tripper aujourd'hui et crever comme une ordure.

Rien à foutre...

Je continue de croire, contre vents et marées, qu'il est possible de servir le bien, la beauté et la justice au sein de la communauté.

Je ne me ferai pas attraper au piège tendu par les trumpistes et autres scélérats crypto-fascistes de notre monde en ruines.

Je vais ouvrir mon esprit et mes bras aux étrangers pour régénérer ce monde vieux et décrépi qui malheureusement tend à s'enfoncer dans le déni des malheurs et injustices commises par nos maîtres adorés envers les populations de ces pays bien plus pillés que sous-développés.

Je ne céderai pas à la «poutinisation» du monde.

Je ne me réjouirai pas de voir une réunion de 6000 policiers pour mater 30 manifestants qui se font coller des contraventions et des amendes pour s'être seulement tenus debout devant 6000 flics armés jusqu'aux dents...

Dans quel hostie de monde sale vivons-nous?

Dans quoi s'embarque-t-on avec Trump, Doug Ford, la CAQ et le diable sait quelle calamité encore?

Une fuite en avant dans la ruine morale de l'Occident.

Un combat perdu d'avance où les losers ne sont pas ceux qu'on le croie.

Car il est là le problème: Trump, Doug Ford et la CAQ n'attirent visiblement que des losers en leur donnant l'impression qu'ils sont gagnants parce qu'ils ont le privilège de pouvoir participer avec eux au saccage et à la destruction de ce monde qu'ils vouent eux-mêmes aux gémonies.

Plus de pollution, moins de soins de santé, moins d'école et à coups de pieds dans l'cul toé chose...

Fuck you Trump!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.