lundi 4 juin 2018

Alex le voyageur du temps

Toute histoire reposant sur des réalités intangibles nécessite tout ce que les nécessités de la vie ne suffisent pas à nous enseigner. Si vous croyez que tout est croyances c'est que vous sous-estimez le ridicule du scepticisme.

C'est complexe, bien entendu. Comme tout sujet complexe.

Et cette histoire, complexe, met en scène un gars sans complexes qui s'appelait Alex. Certains l'appelaient Alec. Comme Beauchemin par exemple. Beauchemin qui avait une déformation du palais. Du coup, il ne prononçait jamais les ixes. D'où Alec.


Cela dit, tout le monde l'appelait Alex et Beauchemin n'a rien à voir avec notre histoire, qui est déjà bien assez complexe comme ça.

Alex était capable de voyager dans le temps voyez-vous. Présent, passé et futur n'avait plus de secret pour lui. Parce qu'il avait hérité d'un passage, une porte qui lui permettait de visiter l'année 1922 et l'année 2069 en raison d'une anomalie de l'espace-temps comme on en trouve un peu partout de nos jours. Peut-être n'avez-vous jamais vu ça, un passage spatiotemporel, mais bon les lois de la physique existent pour tout le monde. C'est pas seulement pour les fous.

Donc, Alex était un voyageur du temps.

En 1922, c'était plutôt épuisant. Il tombait au milieu d'un champ et des chiens errants courraient après lui. Parce que le passage tombait au milieu de nulle part.

Évidemment qu'en 2022, aujourd'hui, c'est plus confo. De plus, Alex a ses amis, hormis Beauchemin qu'Alex ne connaît pas vraiment.

Pour ce qui est de 2069, bof. Tout est en décrépitude. Et l'air est irrespirable. Y'a plus aucune loi. Des drônes volent partout et explosent dans la gueule des curieux.

Alors Alex a condamné la porte vers 2069.

Il va parfois se reposer en 1922.

Parce que c'est beau, un champ, l'été.

Et c'est pareil l'hiver.

Quant aux chiens, ils ont fini par aimer les petits biscuits qu'Alex leur apporte.

Et Dieu sait que les chiens sont toujours gentils avec ceux qui les nourrissent.

Alex peut se la couler peinard en 1922.

2022 n'est pas si mal certains jours.

Il y sent un petit côté vintage.

Mais ne lui parlez pas de 2069!

Ce monde-là, c'est le cloaque.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.