mercredi 2 août 2017

Le diable n'a plus rien à acheter

Le diable était contrarié.

Les affaires allaient de mal en pis malgré toutes ces guerres et ces massacres dont il aurait pourtant dû profiter.

-Le problème, ce n'est pas qu'il manque de mal en ce monde. Du mal, il y en a partout, tout le temps. Je n'ai même pas à faire d'efforts. Non, le problème est ailleurs. Il est dans le recrutement. Je veux dire que pour vendre son âme au diable, à moi en l'occurrence, encore faut-il avoir une âme... Or il y a bien des gens qui voudraient vendre leur cul, leur tête, leurs mains, leurs pieds et j'en passe. Mais leur âme? Quelle âme? J'ai de plus en plus affaire à du poisson mort qui frétille encore à cause des nerfs et rien de plus...  Franchement, c'est à vous dégoûter même du Mal. Il me l'avait bien dit, Dieu, que ça deviendrait banal mon affaire... Et m'y voilà!