dimanche 20 juillet 2014

La civilisation peut bien attendre

La projection dans le temps est le malheur de notre civilisation. Elle ne sait ni profiter d'hier et encore moins d'aujourd'hui. Elle vit pour demain, pas le demain rose et idyllique, mais le demain de famine et d'apocalypse trop humain.

Tout le monde semble vivre dans une fuite vers un demain encore pire qu'hier et aujourd'hui, préparant un petit coussin de ouate pour amoindrir les effets de l'inévitable crash.

Évidemment, il ne suffit que d'être un moment en forêt, près d'un cours d'eau, pour ne plus se laisser distraire que par le chant traditionnel des descendants directs des dinosaures, nos chers et bons amis les oiseaux.

Pourquoi s'en faire, hein?

La nature est en fleurs. La civilisation peut bien attendre...