lundi 7 mars 2011

Divagations métaphysiques du lundi matin, jour de l'anniversaire de mon frère Serge

Je suis un Indien. Un Anishnabé frelaté de Français. Un Métis.

Bon, une fois que cela est dit je devrais fermer ma gueule et vivre comme tout un chacun, aussi bonnement que faire se peut.

Notre identité, s'il faut en faire un plat, qu'il soit savoureux, et non pas bouilli et rebouilli comme une vieille galoche à mastiquer par temps durs.

Le seul nous que j'accepte englobe aussi mes ennemis. Ils sont des acteurs nécessaires bien que parfois indésirables.

Et je ne parle pas des cas pathologiques qui ne font plus partie de la sphère des relations humaines convenables. Il y a des limites à chier sous la tente de son hôte. Un peu d'ordre permet de dormir tranquille avec une bonne odeur de sapinage.

Bon, je suis Métis. J'habite l'Île de la Tortue, un continent qui flotte comme les quatre autres sur des océans qui bercent notre mémoire collective en tant qu'espèce.

Mes pieds foulent la Terre, une créature pensante et protectrice, qui possède une âme, un esprit.

Mes yeux sont rivés sur l'Infini, sur ces milliards de créatures qui nous observent, soleils et planètes qui possèdent aussi une âme...

Et devant tant de spectateurs, si gigantesques, votre humble Gargantua Butch Bouchard, alias Makwa Grizzli, tombe parfois en prière. Je ne suis pas grand' chose face à l'univers. Mais au moins je le sais. Et ça me rassure. Je ne suis pas encore tout à fait con.

***

Bon, je capote encore sur Kitché Manitou ce matin. Sur le Grand Esprit.

Peut-être parce que c'est la fête de mon frère Serge, le deuxième des quatre gars de notre clan familial. (Moi je suis le troisième.)

Tiens, je lui dédie cette chanson. Sûr que ça le fera giguer.

Woga!