dimanche 11 mai 2014

Trois tableaux vendus

Trois de mes tableaux sont partis en fin de semaine. Ils ont été adoptés par de bonnes gens et ne m'en fais plus trop sur ce qui les attendent. Ils poursuivront sereinement leur aventure vers d'autres murs et d'autres cieux.

Mon exposition se poursuit au Café du Cinéma Le Tapis Rouge.

Mes pinceaux et mes plumes s'agitent en toutes les directions pour extirper de mon âme ces parcelles de bonheur qui ne viennent pas d'elles-mêmes.

Il se peut que la joie de vivre soit un antidote bien plus qu'un état d'être.

Les questions métaphysiques ne seront certes pas résolues par le Dépanneur Ti-Oui, ci-contre, ou bien La vente de garage, sur la photo qui vient ensuite.

Ces deux tableaux m'indiquent peut-être la voie à suivre. Plus de personnages. Plus d'énigmes cachées ça et là dans ces visions que je peins de mémoire, sans l'aide de photographies, de papier-carbone ou de rétroprojecteur. Je ne fais pas d'esquisse. Je peins directement sur la toile pour qu'il y ait plus de vie et moins de technique.

Cela donne ce que cela donne. C'est comme si ce n'était pas moi qui les peignais. C'est comme si les pinceaux me menaient. En fait, j'entre presque dans une transe quand je peins. Une transe qui n'a va pas plus loin que le plus pur plaisir de déjouer le quotidien pour mieux le magnifier. Merci à vous tous et toutes de m'inspirer ces visions d'un monde plus poétique




1 commentaire:

monde indien a dit...

La joie de vivre peut aussi être un état d ' être - bien qu ' aussi un antidote -
Mais elle ne doit jamais être tyrannique - Certains vivent dans une plus simple paix !
Ce bonheur soit avec eux , elles -
Que chacune , chacun , vive selon ce que la vie lui dit -
Que le grand esprit soit toujours avec toi , celles et ceux que tu aimes , et tes magnifiques tableaux et textes - ( je n ' ai pas encore écouté tes musiques , honte à moi , qui aime tant la musique -
Amitié -