dimanche 23 septembre 2018

Le 1er octobre 2018 le Québec enverra chier les Cheufs



Wilfrid Laurier disait des Canadiens-Français qu'ils n'ont pas d'opinions politiques, seulement des sentiments.

Il y a peut-être un peu de vrai là-dedans.

Les Québécois et Québécoises, qui selon moi forment déjà un nouveau peuple, vont probablement voter selon leurs sentiments.

Et je ne nous donnerai pas tort là-dessus.

Trois «Cheufs» ont passé pour de fieffés menteurs doublés de parfaits incompétents face à une dame qui n'avait pas besoin de dire qu'elle était le Cheuf.

Ça s'est passé devant des millions de Québécois et Québécoises.

De gauche à droite, je pense qu'on s'entend pour dire que Manon Massé a parfaitement incarné l'idéal de son parti qui s'inscrit dans la continuité de la révolution tranquille des années '60.

De l'argent, il y en a dans les poches de la mafia.

Cela n'échappe à personne que l'État peut percevoir plus de revenus de nos ressources naturelles comme des banques et des multinationales. Parce que nous, le peuple, sommes souverains.

S'il y a 12 milliards pour les amis de Bombardier, le béton et l'asphalte payés trois fois le prix, eh bien il doit y en avoir pour nos écoles, nos hôpitaux, nos dents et le transport en commun.

Fin de la partie.

Échec et mat pour l'establishment qui n'est plus capable de faire appel à des personnes capables pour le représenter.

Tout est possible parce que les Québécois et Québécoises n'ont pas d'opinions politiques.

Parce que nous avons des sentiments.

Et de quoi étonner le monde entier quand ça nous prend.

Le 1er octobre 2018, c'est le Québec au complet qui enverra chier les Cheufs.

Le 1er octobre 2018, Québec Solidaire formera un gouvernement majoritaire.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.