dimanche 28 décembre 2014

Vive la Russie!

J'ai un profond attachement envers la Russie, un pays que je n'ai jamais visité autrement que par les arts et les lettres. J'ai même appris l'alphabet cyrillique pour l'aimer encore mieux. La Russie représente pour moi un idéal culturel que rien ni personne n'a su m'enlever à travers les années passées et présentes.

Vous comprendrez que je souffre un peu du conflit ukrainien où la Russie me semble parfois injustement malmenée. Alors que d'autres y voient la mainmise d'un empire panslavique, moi j'y vois plutôt un choc culturel qui est à la pleine mesure de notre ignorance de l'âme russe, laquelle peut se prévaloir d'esprits et de coeurs solides comme Pouchkine, Gogol, Tchaïkovski, Tchekhov, Dostoïevski, Tolstoï, Vladimir Korolenko, Chostakovitch, Boulgakov, Chalamov, Pavel Lounguine, Pietr Mamonov et combien d'autres...

Mon amour pour la Russie est la conséquence de tout ce que je déteste de mon propre monde -et c'est d'abord et avant tout son matérialisme grossier et sa confiance primaire en des institutions hypocrites qui font le contraire de ce qu'elles entendent professer au monde. La liberté qui éclaire le monde, j'ai toujours eu du mal à y croire quand j'y voyais la ségrégation raciale et tout le tralala qui se termine en assassinats de syndicalistes sud-américains et la CIA qui se mêle des affaires québécoises...

La Russie n'est pas parfaite, je le sais bien, mais le Russe a des tripes et ses chants nous rejoignent plus, en tant que Français ou Québécois, que la machinerie de Ford.

Je visionnais récemment des épisodes de Golos, le pendant russe de l'émission  The Voice, reprise ici sous le titre La Voix.

Les Russes ne font pas que chanter des airs des Beatles ou de Tears for Fears, mais aussi les chansons éternelles de Jacques Brel, Serge Lama ou Luc Plamondon. Sentimental comme je le suis, Le temps des cathédrales chanté par un Russe, eh bien cela me va droit au coeur.

Mon professeur de philosophie à l'université, Alexis Klimov, Belge d'origine russe, me disait souvent son profond attachement pour la chanson québécoise.

-Le plus fort aspect de la littérature québécoise passe par la chanson... La chanson québécoise est universelle et forte comme vous ne sauriez l'imaginer, me disait-il.

Quand j'écoute Golos et que j'y vois un Russe chanter Le temps des cathédrales, il me semble tout comprendre de ce qu'il voulait me signifier.

Les Russes aiment les Français et les Québécois, c'est ce que je retiens, et il m'est insupportable de voir le gouvernement canadien nous entraîner vers une escalade guerrière envers ce peuple que j'aime autant que j'aime tous les Slaves du monde, qu'ils soient Ukrainiens, Bosniaques, Croates ou Serbes.

Je crois profondément au droit des peuples de disposer d'eux-mêmes et ne vois rien de mal à ce qu'une partie de la population ukrainienne préfère demeurer attaché à la Russie. La Russie a accepté jadis l'autodétermination de la Lituanie, de la Lettonie, de la Géorgie et de combien d'autres républiques. Les États-Unis accepteraient-ils le morcellement de leur territoire? Accepteraient-ils qu'il se forme des États indépendants comme le Vermont, la Californie ou bien le Texas? J'en doute.

Je doute même qu'ils puissent accepter l'indépendance du Québec et parie qu'ils soutiendraient les Canadiens-Anglais de l'Ouest de Montréal qui souhaiteraient demeurer rattachés au Canada.

Tout ce qui se trame en Ukraine m'écoeure et m'inquiète profondément. L'Ukraine devenant membre de l'OTAN, cela signifie qu'il faudra que des Canadiens aillent se battre contre des Russes au nom d'un principe qui me semble un peu douteux en plus de nous faire frôler un conflit nucléaire.

Quand les Russes ont installé des missiles à Cuba, dans les années '60, les États-Unis leur ont donné quarante-huit heures pour les retirer. Il n'était pas question que les Russes installent des missiles à quelques kilomètres des États-Unis. Et que fait-on en Ukraine en ce moment? On s'apprête à y placer des missiles à quelques kilomètres de la frontière de la Russie. Vladimir Poutine pourrait être tenté de nous donner une leçon d'histoire en répétant le coup de John Fitzgerald Kennedy...

Par-delà toutes ces questions politiques, il demeure toutefois l'âme russe.

Et c'est au nom de cette âme russe qui sait aussi nous porter sur son coeur en tant que francophiles que je dis merde à l'OTAN.

La Russie fait partie de mon monde. Comme la Russie fait partie de l'Ukraine... La Russie et l'Ukraine de Gogol et Korolenko...

Pardonnez-moi cet amour trop enthousiaste envers les Slaves.

On ne peut pas empêcher un coeur d'aimer.




1 commentaire:

monde indien a dit...

Joyeux Noël à toutes et tous - Cette bizarre fête des " hommes " blancs - de leur dieu non-moins étrange qui soit-disant se fit " homme " -
Cette évocation d ' une déité ( " Une " ??? ) nous toucherait-elle ? se-faisant humaine ??? -
Certainement !
Pourtant :
Y a-t-il quelque dieu-déesse qui nous réponde ici ou là ??
Allô ???
Pour le moins sommes-nous touché-e-s par les ponts qui apparaissent évidents entre nos peuples , si différents soyons-nous - et stupéfaits nous restons de nos ressemblances , et admiratif-ve-s de nos différences - Ressemblances qui toujours resteront , car toujours nous aurons 2 jambes et 2 bras - différences qui toujours resteront et nous rempliront d ' admiration car nous ne sommes pas né-e-s dans les m^mes climats , les m^mes végétations , les m^mes cultures -
Notre admiration et notre gratitude et affection pour vous , peuples hybrides de Québec , de Canada et des terres indiennes , est immense - Que tous nos voeux aillent pour vous pour maintenant et pour toujours -