mardi 8 avril 2014

La nature a horreur du vide

Ne pas rire, ne pas pleurer, mais comprendre.
Baruch Spinoza

Je me demande pourquoi les pauvres ne vont pas voter. J'ai ma petite idée là-dessus, même si je fais partie de cette masse d'idiots qui perdent régulièrement leurs élections. 

Les pauvres ne se reconnaissent pas dans ce système. La démocratie parlementaire leur est tout aussi étrangère que les élections de tel ou tel pour le comité du bal des finissants. 

Le hic  c'est qu'on demandera un jour à ces pauvrichons de défendre le comité du bal parlementaire. 

Et c'est possible que ce jour-là personne n'offre son bénévolat pour sauver les meubles de la nation évaporée.

Je crains que la paix sociale ne soit menacée par l'élection du Parti Libéral du Québec. Il y a des limites à porter au pouvoir ce bon vieux parti corrompu qui ne rechigne pas à fendre des crânes et à crever des yeux de manifestants.

Il y a des limites à la farce parlementaire...

Cette victoire sera de courte durée tout simplement parce que la nature a horreur du vide.