lundi 8 décembre 2008

ARMAND LE COQUE-L'OEIL


Armand le coque-l'oeil venait toujours chercher des cotons de baloney au dépanneur. On les gardait rien qu'pour lui parce qu'il arrêtait pas de nous achaler avec ça.

-Si vous avez des cotons d'baloney, gardez-moé lé!

Et on les lui gardait. Juste pour pas l'entendre brailler avec ses hosties d'cotons d'baloney.

On le surnommait le coque-l'oeil parce qu'il était coque-l'oeil, c'est toutte. Je ne sais pas comment ça lui est arrivé mais ce que je sais c'est qu'il sentait toujours la marde.

Hostie qu'i' puait Armand l'coque-l'oeil. I' sentait l'coton baloney pas frais pis l'creton à l'ail, bref i' sentait 'a marde.

Y' avait fait la guerre à ce qu'il paraît. Y' avait joué au baseball dans la ligue presque professionnelle. Puis i' s'était saoulé 'a yeule depu's toujours. Pis i' s'lavait jamais. Pis y' avait soixante que'ques années. Pis i' puait l'christ.

Je l'r'voé d'vant moé, au dépanneur. I' boite d'une jambe. Y' est gros pis lette. Pis i' pue.

-Avez-vous des cotons d'baloney? qu'i' me d'mande en faisant son coque-l'oeil.

Pis moé, ben j'lui donne ses hosties d'coton d'baloney qu'on ramasse rien qu'pour lui, avec les bouttes pas vendus de poulet pressé pis d'jambon si y'est chanceux, l'coque-l'oeil.

J'l'ai pas r'vu depu's au moins vingt ans, Armand l'coque-l'oeil.

Pis comme le dépanneur est fermé depu's vingt ans, j'me dis qu'i' est p't'êt' mort de faim.

Ça fa' que c'éta' l'histouère d'Armand dit le coque-l'oeil.

1 commentaire:

  1. Maudite Boésson ... si ça n'avait été de ça, il aurait demandé des steaks!

    RépondreEffacer

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.