dimanche 28 septembre 2014

Excusez-la

Le pardon est consubstantiel à l'identité québécoise et rend caduque toute forme d'idéologie revancharde. Nous sommes non seulement des hippies qui s'ignorent, mais aussi des Métis qui ne se rendent pas compte de l'impressionnante contribution de leurs ancêtres aborigènes à la mentalité des habitants de ces lieux.

Vous voulez l'indépendance, le socialisme ou bien la tarte aux pommes pour tous?

Cessez de pointer des coupables. Affirmez-vous et faites de la place pour tout le monde, même ceux que vous n'aimez pas, et vous serez enfin Québécois.

Riche, pauvre, galeux, glaireux et bienheureux des deux sexes, on vous fera de la place parmi nous parce que la vérité est une question à laquelle Jésus lui-même n'a pas su répondre devant le procurateur romain Ponce Pilate.

Cela dit, on se doute un peu de ce qu'est le bonheur.

Je ne l'imagine pas autrement qu'à la mesure d'une bonne tarte aux pommes. Pour ceux qui n'aiment pas les pommes allez-y avec un pâté aux crevettes. Si les fruits de mer vous rendent malade, eh bien utilisons la métaphore de la salade aux oeufs ou bien... heu... n'importe quoi.

Le bonheur, l'harmonie et tout le saint-frusquin ça permet de mieux apprécier les couleurs de l'automne.

Ceux qui me reviendront avec Lord Durham ou Pierre-Eliot Trudeau me donnent d'avance l'envie de roter.

Vive le Québec libre et libéré de lui-même et pardon pour ma franchise.

J'aime mon coin de pays et j'en voudrais un qui soit un peu moins con que les autres.

Imaginez qu'il n'y ait pas de pays, ce n'est pas si difficile, avec un beau ciel bleu au-dessus de nous, seulement ça...

Et je ne suis pas le seul à le penser, ça non...