jeudi 4 octobre 2018

La médiocrité en marche !

Nous avons été habitués à beaucoup de médiocrité au cours des dernières années. La Coalition Avenir Québec nous en promet encore plus. Le Québec Ti-Coune tout entier s'est levé pour bégayer sa soif de changement en pointant du doigt la «musulmanie» et autres affaires que le monde ordinaire ne comprend pas.

Comment ne pas se sentir aigris face à des demi-portions intellectuelles qui voient le monde comme une lutte à finir contre la musulmanie, les communiches et l'accord du participe passé?

Je suis sans doute amer de constater que le pouvoir politique passe entre les mains de quelque chose de pire que les libéraux.

Je me sens tout honteux devant mes amis venus d'autres saisons dans l'espoir de bâtir avec nous la maison commune. Les voilà inquiets, blessés, menacés et intimidés. Je saurai les défendre. Mais combien serons-nous pour le faire?

Nous sommes quelque chose comme un petit peuple.

Un petit peuple sans rêves ni espérances qui n'en a que pour l'argent et qui, paradoxalement, en aura encore moins dans ses poches. Parce que l'argent ce n'est pas pour tout le monde.

L'argent c'est fait pour être regardé sans y toucher.

Il nous suffit d'admirer les riches avec vénération comme l'on adore les vedettes du hockey. On peut facilement vivre des victoires par procuration. Si Legault ou Bombardier ou Tartampion gagne: tout le monde gagne.

Oui, la médiocrité est au pouvoir.

L'âge moyen d'un Québécois? 46 ans.

L'âge moyen de la Génération X, ma génération, la plus ramollie et la plus aplatie de toute l'Histoire.

Il faudra attendre que ma génération passe pour que le Québec change.

Mettons 4 à 8 ans.

Pour le moment, c'est sa médiocrité que vous verrez en action.

Plus médiocres que ça, tu meurs.

Le hic c'est qu'on peut mourir à 20 ans et être enterré à 80.

C'est le cas du caquiste conventionnel.

Il ne sait pas qu'il est mort depuis très longtemps.

Et il marche comme un zombie halluciné dans notre monde qui ressemble de plus en plus aux coulisses de l'ONU.

Il pense qu'il n'y a que des zombies.

Parce qu'il ne regarde que son reflet dans son miroir.

Le miroir des autres ne l'intéresse pas.

Voilà.

Nous sommes dans la marde.

Dans la marde du caquiste devrais-je dire.

Oui c'est nauséabond.

Oui il y a des relents de fascisme.

Oui je l'ai déjà dit.

Oui je vais le dire encore...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.