dimanche 17 février 2013

Dérives

Lors de la Révolution russe, en février 1917, le tsar Nicolas II s'est servi de la police plutôt que de l'armée pour mater les émeutiers. Quand les policiers se sont mis à frapper et tuer les manifestants, des divisions de l'armée se sont rangées du côté du peuple en tirant sur les policiers. Quelques heures plus tard, le tsar Nicolas II était arrêté. La monarchie était abolie. La république était établie. Dérives, le documentaire présenté ici par 99% Médias, démontre avec vigueur que le système s'est servi des policiers comme d'une police politique qui enfreignait jour après jour tous les principes de base du code de déontologie. 3 400 personnes ont été arrêtés pendant le Printemps érable. On a voulu traité le peuple comme le faisait le tsar Nicolas II. Et on a fait qu'accélérer le chemin qui mène à la révolution sociale. Ce n'est pas pour rien que le drapeau rouge a flotté au-dessus de l'Assemblée Nationale l'an passé. Ce n'est pas pour rien que la lutte sociale va reprendre.

6 commentaires:

  1. Pouvoir au peuple mon Gaétan! (Quel beau prénom, Gaétan...) ;)

    ***

    Y'a pas d'quoi micropion.

    RépondreSupprimer
  2. Suis plus vieux et peux vous affirmer, avec mes plus profondes convictions, que la police n'est pas instrumentalisée par le pouvoir, elle fait partie, corps, et, âme elle n'a pas, du pouvoir. Elle est toujours la pièce maîtresse autour de laquelle le pouvoir fait accomplir ses basses oeuvres, de la ceuillette de renseignements sur l'opposition, l'infiltration, chantage et jusqu' aux disparitions et assassinats bien orchestés. Faudrait pas avoir l'angélisme de croire que la situation du printemps érable était différente et que, tout à coup, la police, malgré elle, a été prise au piège. Elle est le piège, point! Les mounties partis de chasseurs de prime à l'origine, la Police Provincial de l'hostie Duplessis, devenue Sûreté du Québec pour se refaire un réputation autrement tachée de sang, les "goons" fiers à bras installés dans tous les corps du Québec et de la métropole, vous en voudriez comme beaux-frères aux soupers de famille?

    RépondreSupprimer